Rechercher

Cathy Galière : Des patins de Montpellier aux romans noirs de New York - (Le Petit Journal New York)

Le Petit Journal New York consacrait un bel article à l'auteure de Montpellier Cathy Galière en ce mois de février.


Cathy Galière a l’accent du sud qui enchante et qui cadre parfaitement avec sa personnalité enjouée. Et pourtant, cette ancienne championne de patinage artistique a choisi d’écrire des romans noirs et l’on se demande s’il n’existe pas deux personnalités qui s’affrontent chez cette charmante auteure, qui travaille déjà sur son prochain roman, à sortir dans quelques mois. C’est à New York que nous l’avons rencontrée, alors qu’elle achevait sa participation au Festival des Auteurs Francophones qui s’est tenu fin 2021 au National Arts Club.


De la glace aux crimes


Cathy Galière est une personnalité connue de sa région et du monde sportif français, puisqu’après avoir été miss Languedoc elle s’est surtout imposée sur les patins à glace en équipe de France. C’est après avoir fait ses études en Allemagne qu’elle découvre le roller en ligne et le développe dans l’hexagone, en créant sa propre école de formation. Elle en a fait son métier depuis vingt ans… Avant que ne la prenne le démon de l’écriture.

Cathy noircit les cahiers depuis toujours et a même participé — enfant — à des concours de poèmes qu’elle a gagnés. C’est en écrivant les textes de ses spectacles de patinage qu’elle a pris confiance en elle et en ses talents de romancière. « Qui est l’auteur de ce joli texte que je ne connaissais pas » lui demandait-on. Alors, les enfants devenus grands, elle s’est lancée. Un jour, à l’heure où son mari profitait d’une sieste estivale, elle a ressenti un fougueux besoin d’écrire. L’aventure littéraire démarrait pour Cathy sans qu’elle ne se doute que ses écrits seraient bientôt retenus par des maisons d’édition et édités.

C’est le roman noir qui s’est imposé, comme la mise en écriture de visions et d’images transportées par son cerveau. Cathy n’a jamais vraiment lu de policiers, mais elle a emmagasiné des faits de sociétés et des scènes de films qui l’ont marquée. C’est ce ressenti qu’elle couche sur papier. Écrire, c’est aussi un exutoire pour la Montpelliéraine, sa petite thérapie personnelle. Elle y adjoint aussi des poèmes très personnels, proches de son vécu, entre deux scènes de crime !

Pour Cathy, l’écriture a surtout été une fabuleuse aventure. La première fois que Cathy a tenu son roman entre les mains, elle a failli défaillir. Le rêve devenait réalité pour cette championne qui n’en était pourtant pas à un trophée près.

Une héroïne forte et fragile à la fois


C’est une femme qui dirige l’enquête de cette trilogie. « Lauren est à l’image de la femme d’aujourdhui qui cumule bien des devoirs et qui fait preuve d’un courage extraordinaire au quotidien. Faire évoluer un personnage féminin est plus naturel pour moi, même si je me suis mise dans la peau d’un homme dans mon prochain roman et il est passionnant de découvrir la force et la fragilité des hommes par ce biais, » explique l’auteure.

De New York à Miami, le pari de Cathy


Cathy Galiére n’avait pas foulé le bitume new-yorkais depuis vingt ans. Ce fut alors une révélation et la découverte incroyable d’une ville dans laquelle tout semblait possible. Elle patinait alors dans les rues et les allées de Central Park et les gens l’arrêtaient pour lui proposer des contrats artistiques.

Quand elle est revenue cet hiver pour participer au Festival des Auteurs Francophones, en Amérique, elle a trouvé la ville changée et il lui a manqué l’entrain des années 2000. Elle n’en est pas moins restée de nouveau émerveillée par les perspectives de cette ville toute en hauteur. Chaque coin de rue aurait été un décor de rêve pour l’inspiration artistique de son papa, peintre, qui a dessiné la ville il y a bien longtemps.

C’est d’ailleurs à New York que se passera le prochain roman de Cathy. Ce voyage lui aura permis de s’assurer aussi que son ressenti pour New York était resté intact.

"Participer à cet évènement new-yorkais a été un rêve éveillé" - Cathy Galière

Pour Cathy, ce Festival était une formidable opportunité et elle n’a pas hésité à postuler pour y participer. C’était une occasion inespérée de découvrir ce lieu mythique qu’est The National Arts Club, de rejoindre la sélection des auteurs présents et de rencontrer les lecteurs locaux. L’idée de se frotter à un public international et d’échanger avec des auteurs venus de neuf pays du monde francophone. D’ailleurs, une jeune fille, passionnée par la littérature de Cathy, a passé la soirée à ses côtés, avec mille questions en tête.

Au-delà de l’événement, ce voyage a été l’occasion pour l’auteure de Montpellier de s’offrir quelques jours en ville et de sentir à nouveau les vibrations new-yorkaises. Elle n’a pas été déçue.

Mais pour Cathy, cette aventure américaine a aussi eu des retombées énormes sur sa carrière d’auteure en France. Les lecteurs portent désormais un autre regard sur son travail. Elle est l’écrivaine de Montpellier qui s’est exportée aux États-Unis. Un joli passeport pour la suite de sa carrière littéraire.

Et demain Miami ?


C’est la petite idée qui trotte dans la tête de Cathy. Même si elle participe au prochain Grand Marché Francophones sur l’espace Rencontre des Auteurs Francophones, elle n’y sera pas en personne. Sa première participation au Marché de Noel de Miami en décembre avait été couronnée de succès. C’est elle qui a vendu le plus de livres ce jour-là. Mais l’idée de venir faire la promotion elle-même sous les palmiers de Floride fera son chemin, Cathy en est certaine !

En attendant, Cathy a été sélectionnée pour le salon du livre de Toronto, en mars prochain… L’Amérique ouvre décidemment ses bras à la romancière.

Les romans de Cathy Galière sont disponibles sur Rencontre des Auteurs Francophones



Retrouvez l'article original du Le Petit Journal New York :

https://lepetitjournal.com/new-york/cathy-galiere-patins-montpellier-romans-noirs-new-york-331089


306 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout