Rechercher

Feuilleté de lyres - Poème

Dernière mise à jour : 21 oct.


Sous les branches d’un acacia enhardi par les souffles errants

Le poète s’en est venu s’étourdir des parfums nus et grisants

D’un Dit croqué telle une endive dévêtue de son amertume.

À l’ombre de ses bras luisants de rosée, le poète prit la plume.


Un feuilleté d’effluves de rhubarbe lui a clamé, souriant

Que le temps acidulé se languissait d’une fraise d’antan.

Le pois vert à son tour lui a susurré d’un ton gourmand

Que la vie s’en renaît en accolade tel un mets frétillant.


Et dans le silence des brunoises où mijotent les murmures

Fume un rêve de sons groseille. Volupté acidulée des mûres

Qu’un poète pétrirait en coquelicots de rimes aigres-douces

Pour unir la fève du Verbe à la chair d’un pamplemousse.


Un poème inédit naît ainsi comme un fenouil foisonnant

Pour s’en aller titiller les papilles endormies du gourmand.

Des arômes indicibles abreuvent de suc les mots suaves

Revêtant les courbes du poème d’une note de betterave.


Il est resté sur le zeste des rimes une saveur à l’ancienne

Mélodie de vers saupoudrés d’une fleur de sel aérienne.

De l’essence des mots, le poète a ciselé un bouquet garni

Accommodant la parole en hymne. Mise en bouche inouïe.



Découvrez les romans de MONA AZZAM

https://www.rencontredesauteursfrancophones.com/search-results?q=mona+azzam


380 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout