top of page
Rechercher

FIN DU JOUR - POÈME PAR SIMON NIZARD




Fin du jour...

Honte au front du ciel

Vols parallèles horizontaux et mous

Dessinant des fugacités lentes de rides


Des oiseaux séparés palment

Vers différentes convergences secrètes,

Leurs cris toujours en avance sur eux

Toujours les nôtres retardés derrière nos lèvres jointes :

Pauvres déraisonnables remparts dérisoires…


L'oiseau qui nous croque un cœur silencieux

Claque du bec en cadence

Passe la nuit...

Passe le vol invisible cependant des rides

Allant leur chemin précis sans mémoire