top of page
Rechercher

L'ÉCRIVAIN ET LE VOYAGE NARRATIF

Parce que les mots font voyager, je préfère envisager la structure narrative comme un voyage plutôt que comme un schéma. Mais ce voyage, c'est votre protagoniste qui va d'abord l'entreprendre.

Au début, le protagoniste est assis sur une rive tranquille, celle de son quotidien. Un quotidien, qu'il soit banal ou dystopique, dans lequel il a ses repères, ses habitudes, Vaguement insatisfaisant, sans surprise. Mais rassurant. Puis survient un événement qui va rompre cet équilibre et c'est alors que le récit commence pour se poursuivre jusqu'au dénouement, celui d'un nouveau point d'ancrage.


On peut sommairement définir les étapes du voyage narratif que le protagoniste va entreprendre comme il suit :


- L'exposition : celle de sa situation initiale. On y décrit qui il est, quel est son environnement socio-culturel, on laisse entrevoir ses aspirations.


- L'incident déclencheur : celui qui perturbe et fait basculer le protagoniste dans une situation de déséquilibre et l'oblige à commencer sa quête jusqu'à une nouvelle situation d'équilibre.


- Les complications progressives : celles des péripéties et obstacles croissants qui se mettent sur la route du protagoniste, qui l'aguerrissent et préparent sa transformation.


- La crise : la dernière des complications progressives, celle du point de non-retour, quand il n'y a plus assez de kérosène pour faire demi-tour.