top of page
Rechercher

La taverne - Poème


Dans la taverne de mon cœur,

Plus d'un s'y est assis, avant,

Ivre de rouge et fredonnant,

Et, la quittant, n'est revenu.


Quand le froid de la nuit fait peur,

Aux croassements des corvidés,

Ils viennent s'asseoir face au foyer,

Vantant le chaud de ma demeure.


Tel un luth ou manège d'enfants,

Ils tournent la tête en rimant.

Mais quand la chasse s'ouvre au matin,

Chacun, partant, suit son chemin.


Sur les murs, pour seul compliment,

Certains griffonnent un vers ou deux,

Laissent une branche de saule blanc,

Ou une couronne de maïs bleu.