top of page
Rechercher

Le carnet d’Ananké - Ronald Cicurel



Supposons que vous ayez trouvé un carnet. Le titre, intrigant, est inscrit en larges lettres italiques sur la couverture : Résultats du tiercé de demain. Vous relisez deux fois, car, évidemment, c’est impossible, contradictoire et incohérent. Ce qu’il dit ne s’intègre pas dans votre vision de la réalité. Votre curiosité vous pousse à en savoir plus, vous ouvrez donc le carnet. Le texte se présente comme un document officiel du PMU, le genre d’annonce publiée le lendemain des courses pour attester des résultats. Une brève introduction confirme que ce carnet contient effectivement par anticipation les résultats de courses à venir.

Comment allez-vous réagir ? Prenez donc une seconde pour y penser.


Probablement, comme la plupart d’entre nous en occident, vous allez considérer qu’il s’agit d’une blague, toute votre expérience vous a montré qu’il est impossible de connaître ce qui ne s’est pas encore passé. Bien sûr, certaines personnes font des prédictions. Elles se trompent la plupart du temps. Mais dans notre cas, le carnet ne se présente pas comme des prédictions hypothétiques où le hasard jouerait un rôle, mais comme des résultats officiels. C’est donc forcément une blague. Personne ne connaît l’avenir (sans quoi le tiercé, lui même ne pourrait exister). L’information contenue dans le carnet n’a donc pas de valeur et vous ne pouvez pas vous y fier. Le futur n’est pas écrit. Même s’il l’était quelque part, les humains n’ont pas accès à cette information. Toutes vos conceptions et vos croyances seraient bouleversées si vous preniez ce livre au sérieux. Cependant au moment où vous amorcez le geste de le jeter dans une poubelle, vous vous retenez. C’est tellement curieux que vous avez besoin de l’avis d’un autre. Je devrais quand même le montrer à mon conjoint…


Mais votre réaction de défiance n’est pas celle de notre héroïne : Ananké. Elle, elle veut y croire. Ananké traverse une période de grandes difficultés financières, depuis des mois elle cherche en vain à s’en sortir. Sa situation et toute sa culture incitent son cerveau à mûrir d’autres idées.

Elle voit dans sa découverte une espèce de main tendue par le destin. Elle se persuade qu’elle doit être née sous une bonne étoile, qu’un ange gardien est finalement venu à sa rescousse pour ré