Rechercher

Le coup de cœur littéraire de mars du magazine FemmExpat

« AMINE » de Mona Azzam


Les rencontres qui changent nos destins

J’avais salué dans ces colonnes, le magnifique roman humaniste de Mona Azzam « Ulysse a dit ». Je ne pensais pas retomber sous le charme de son dernier ouvrage, sorti il y a quelques semaines à peine. « Amine » m’a emporté peut-être plus loin encore dans l’émotion, avec à contrario, le fol espoir que tout est possible pour qui sait tendre la main à celui qui ne demande qu’à devenir quelqu’un.


« Amine » raconte l’histoire d’un enfant malien, débarqué dans la cour d’une école enneigée, ne parlant pas français et apeuré par le néant qui se présentait à lui. « Amine » raconte une rencontre. Celle de madame Maya, professeur de français divorcée et en deuil de son enfant perdu, qui décide que cet élève du bout du monde ne sera pas un paria de la société. Rien n’est fait pour l’intégrer ? Elle va alors dédier chaque minute de son temps libre à faire d’Amine un enfant comme un autre, dans cette classe ou sa différence et sa couleur de peau le marginalisent. Pourtant il a un copain. Un seul. Un ami à la vie, à la mort.

À la mort…

20 ans se sont écoulées. Madame Maya n’est plus. Pourtant elle n’a pas encore achevé sa mission. Elle sait ce qu’est devenu son élève, parti loin et vers une jolie carrière méritée. Mais il manque un point final à cette histoire qui a démarré un beau matin frileux dans le nord de la France. Madame Maya va faire revenir Amine sur cette terre d’Annecy qu’il a quitté deux décennies plus tôt. Un retour sur cette enfance, cette main tendue, cette vie qui a basculé pour le meilleur. Une terre qui lui a tout donné, lui qui n’avait rien.

Un récit qui multiplie les « je »

Mona Azzam a fait le pari de faire parler tous ses personnages à la première personne dans un récit finalement théâtralisé. Chaque protagoniste verse à la narration sa vision des moments vécus et cet ensemble de témoignages et de ressentis nous fait plonger dans l’émotion de l’humanité sauvée. Oui il reste de ces formidables personnes qui bouleversent des vies. Il reste de l’humanisme et du don de soi dans ce monde si souvent bien violent. Plus que jamais il faut lire « Amine ». Pour se faire du bien, pour réfléchir sur ceux qu’on ne voit pas toujours, et pour se dire qu’il faut remercier les madame Maya de croire en le destin des autres.

Sandrine a créé en 2019 Rencontre des Auteurs Francophones, une plateforme qui réunit 235 auteurs francophones dans 30 pays. Découvrez le portrait que FemmExpat lui a consacré en septembre 2021 ici ou allez directement visiter son site ! Et si vous êtes auteure… N’hésitez pas à contacter Sandrine !


Pour lire l'article original :

https://www.femmexpat.com/vie-perso/culture/coup-de-coeur-litteraire-sandrine/


Commande "Amine" :

https://www.rencontredesauteursfrancophones.com/product-page/amine-mona-azzam



189 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout