Rechercher

Le poète de Limoges - Hommage à Molière


Il est vraiment, navrant dit le roi de limoges

qu’ayant fait tant d’offrandes, à ce maître des rimes

Qu’il me rende, en échange, au lieu de quelques éloges,

Son soutien à la cause des conspirateurs de Nîmes.


Car, arrivé sur mes terres ; de suie bien couvert

Dans ses toges vintages usées par des hivers

Qu’on dirait un linceul en forme d’essuie-verre ;

Il avait le regard rongé par quelques vers !


Dans un coin, de mon antre, se trouvait une loge

Modeste, mais pour un errant échappé d’un abime

On ne peut trouver mieux sur les plaines des Vosges

D’où vint-il ; ce troubadour tellement équanime !


Certes, on adorait bien son talent de trouvère

Dans les cours aux puces de Sarcel de Prévert

Qu’on dirait, mis à part ses sandales à l’envers,

Ce fut lui qui créa, du vide, l’univers !


Il composait des vers aux rythmes des horloges

D’un lyrisme tourné envers l’abject crime

De la vile trahison, et dans ses paragoges

Il lançait des appels pour la rupture des dimes !


Meziane MAHMOUDIA

Le Poète Kabyle D’Alger

129 vues0 commentaire