top of page
Rechercher

Mon père, ce médecin de famille d'une autre époque par Pierre J. Villard

Ce fut d'abord un hommage à son père, avant de devenir un livre témoignage sur une époque et un sacerdoce révolus : le médecin de famille, de campagne, ce docteur central dans la vie des français. Extrait de "Médecin de campagne en Bourbonnais" par l'auteur français résidant en Espagne, Pierre J. Villard.



Le "médecin de famille", "notre docteur", cela n'existe plus. Du moins en France et en Espagne, les pays que je connais. On m'a dit récemment qu'il était très difficile, voire impossible d'être accepté comme nouveau patient par un médecin généraliste.

Overbooking ! Prenez le perochain vol ! Mais je ne peux pas : je suis malade ! Alors en avion sanitaire... aux Urgences !

 

Je n'y croyais pas, bien sûr, étant moi-même fils de médecin à l'ancienne, c'est-à-dire le-docteur-au-chevet-qui-soigne-24-heures-sur-24.

Car c'était bien cela, chez moi, disponibilité absolue de mon père ( comme ses confrères d'alors), application parfaite du serment d'Hippocrate : " Je donnerai mes soins à l’indigent et à quiconque me les demandera ".

Aujourd'hui on continue à demander. Sans conviction. Le monde part en vrille.

Parlez-en aux enseignants, aux paysans, aux petits commerçants, aux libraires... etc.

Le dialogue pourrait être :

 

— Docteur, je vous demande un rendez-vous.

— Vous êtes fou ! vous vous prenez pour qui ?

— Laissez-moi au moins de-man-der !

— Vous avez un problème ?

— Heu... bien pensé : pas vraiment. Je crache du sang, j'ai eu un malaise, et puis j'ai le front qui brûle, mais ça va sûrement passer.

— Allez vous faire... soigner ailleurs !

— Ben, mais où ?

— Pas mon problème ! Vous comprenez, moi, je suis un médecin d'aujourd'hui...

 

Le médecin d'hier, de la famille, allait au chevet. Pas seulement des gens malades. Il allait rendre visite à "la petite grand-mère qui appelait à 20h30 car elle voyait arriver la nuit : ses angoisses justifiaient une visite " .

Combien de fois mon père s'est levé pendant la nuit, pendant trente et un ans, répondant aux appels de détresse! Souvent en réussissant à soigner, parfois assistant impuissant au passage vers l'autre rive, d'un patient connu.

Cela vous soude une relation ! Vous fait entrer dans le cercle restreint d'une famille. Cela crée des liens d'humanité.

Cela n'existe pratiquement plus.

 

Mon livre "Médecin de campagne en Bourbonnais", écrit en vitesse grand V ( car peur que mon père de 96 ans n'ait le temps de le lire )  devient une sorte de témoignage. Il n'était à l'origine qu'un hommage rendu d'un fils à son père, mais a rapidement fait remonter chez le lecteur, une grande vague de souvenirs, de choses vécues, d'évidences aujourd'hui violentées. Mon père, depuis la parution du roman, a retrouvé nombre de ses patients ( Trente deux ans ont passé depuis son départ). Des lettres, des appels téléphoniques, des visites chez lui, à Vichy. Comme une bouffée de passé, de reconnaissance. J'ai appris que mon père était très apprécié. Je ne m'en rendais pas compte alors...

Le lieu du livre est un petit village du centre de la France, mon village, où mon père a exercé entre 1961 et 1992. Dans la région du Bourbonnais (correspond au département de l'Allier au nord de l'Auvergne ), origine de la dynastie des Bourbons. Une région agricole, bucolique, où rivières serpentant dans de vertes prairies, peuplées de vaches blanches ( Charolaises !), côtoient de très beaux petits manoirs.

Un territoire aujourd'hui en voie de désertion, le monde rural ne permettant plus à chacun de vivre décemment.

Les paysans sont maltraités par l'Europe, disparaitront si rien ne change. Les commerçants fuient les villages, ils n'ont plus rien à y faire... ( Saint-Léon, mon village, comptait 950 habitants en 1980,  moins de 500 aujourd'hui; il ne reste qu'une épicerie et un boulanger : pas le moindre café.  

 

Alors oui, ce livre prend une autre dimension: un garde-fou contre l'oubli. Une histoire instructive, puisque ce qui se faisait avant (accouchements en maternité rurale, micro chirurgie à domicile, assistance psychologique in situ, suivi des malades pendant des lustres, conseils... ) ne peut être imaginé aujourd'hui.

Merci à Sandrine Mehrez pour la divulgation de cet ouvrage ( qui vient de partir pour Salem, dans l'état de New York... ).




 

327 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 Comment


Bonjour tous et à toutes, aujourd’hui j’aimerais vous parler d’un livre qui m’a touché profondément « Médecin de campagne en Bourbonnais » par l’auteur francophone @Pierre J Villard.

Dans ce livre, Pierre J rend hommage à à ses parents. Sa mère est peu présente dans le roman mais c’est grâce à son implication que les projets familiaux ont pu voir le jour. Son rôle a été primordial. Son père autrefois médecin de campagne au service d’autrui pendant 31 ans dans le Bourbonnais, était passionné par cette belle profession qui en voie de disparition, et attaché au village de son enfance, Saint-Léon dans l'Allier.

Ce roman est très réussi, bien construit. Pierre J Villard est un auteur humble et très talentueux.…


Like
bottom of page