Pour être sûr de bien frapper j’allais dans un magasinde sport et fis l’acquisition d’un club de golf, j’optai pour un fer 7.
Ni trop long ni trop court.
Parfait pour le test que j’avais l’intention de réaliser.
La rotule de notre ami Hunter aurait-elle la résistance d’une balle de golf ?
Je sais maintenant que non. Je l’attendis sur le parking du club. Les promeneurs étaient rares le soir en ces lieux.
J’allais agir, évacuer toutes les énergies malfaisantes qui s’étaient accumulées en moi depuis l’hôtel de Manassas, depuis que j’étais devenu le gibier d’une chasse aux mobiles mystérieux. Ma trouille à contrôler, une insidieuse angoisse à discipliner, je craignais pour moi, pour mes proches.
Je fuyais devant un ennemi sans visage, un adversaire qui restait tapi dans l’ombre.

 

Et si l’histoire se trouvait réécrite... France - Etats-Unis ?
Deux morts troublantes et inexpliquées à Paris, un ami qui demande de l’aide... et voici Jean-Pascal Gontier, (personnage récurrent de Bernard Boudeau), qui va malgré lui se retrouver partie prenante dans l’histoire de la guerre de Sécession. De la France aux Etats-Unis, de poursuites en meurtres, de découvertes historiques en péripéties diverses, notre héros recherché à la fois par des tueurs à gages (missionnés par des groupes ultranationalistes) et par le FBI, n’aura de cesse de décrypter des documents trouvés chez l’une des victimes. Dans L’ombre du vieux général Lee, ces derniers pourraient bien changer le cours de l’Histoire... Bernard Boudeau signe là l’un de ses meilleurs romans : en effet l’intrigue policière, associée à la guerre de Sécession, surprend d’abord puis captive littéralement par son originalité et sa précision historique.
Donc que vous soyez amateur éclairé de polars ou plutôt attiré par l’Histoire ou les histoires, bref passionné de lecture : assumez plus que jamais vos choix, ce roman érudit est une petite merveille, un véritable coup de coeur!

 

L'AUTEUR :

 

Infirmier, formateur, enseignant, consultant , tout autant que passionné de musique, de photo, mais aussi d’Amérique… Bernard Boudeau doit avoir neuf vies. Les doit-il à Dieu ou au Diable? Avec Méfie-toi d’Assia !, un thriller salué par de nombreux jurys, l’animal plante ses griffes en littérature, et avec quel coup de patte ! L’Homme qui aimait les tueurs (2010), l’installe parmi les grands du roman noir. Suivent, Le Marionnettiste (2011), Les Mâchoires du passé (2013) et Le Cercle d’argent (2014) cinq polars sous très haute tension. Voici son sixième opus, qui nous captive littéralement par son originalité et sa précision historique, ce roman érudit est une petite merveille !

 

 

LE SUICIDÉ DU PÉRIPH'- BERNARD BOUDEAU

$17.00Prix