Rechercher

Peggy Ebring : Du cœur de la finance aux cœurs des femmes (Le Petit Journal New York & Miami)

Peggy Ebring a un parcours comme on aime en découvrir. Cette tête bien faite a quitté les salles de marchés intenses de Londres pour devenir coach et auteure auprès de celles qui cherchent à se trouver grâce au développement de leurs intuitions. Peggy vit désormais là où elle est née, sur les terres ensoleillées de la Martinique. Elle n'en demeure pas moins attachée à la culture entrepreneuriale américaine et à la vision anglo-saxonne de l'échec comme étape de la réussite.


Il était une fois Peggy

Peggy était une business women. Une de ces héroïnes de film où la femme trace son chemin dans un monde d'hommes. Son décor et son ring ? Les marchés financiers londoniens. La jeune Martiniquaise évoluait dans ce monde magique et intense qui lui tendait les bras, à une époque où cette énergie semblait lui convenir parfaitement.

En 2008 vint le temps de la récession, de la crise financière…Et de la remise en question de Peggy. La jeune femme part en quête d'elle-même, elle apprend à faire confiance à ses intuitions. Après un long travail, elle décide de permettre aux autres de suivre cette même connexion intérieure. Elle devient alors coach de vie et étudie la naturopathie, qu'elle abandonnera rapidement, préférant le travail spirituel aux remèdes physiques pour soulager et avancer.

De cette nouvelle approche de la vie découle ensuite le temps de l'écriture, même si Peggy ne se sent pas légitime à ses débuts dans ce nouvel exercice. De nouveau, c'est son intuition qui la guide. Alors l'écriture se fait légère et naturelle. Elle n'écrit pas pour devenir la meilleure, mais pour partager et poursuivre son travail d'aide aux autres.

Elle écrit seule. Peu de ses proches connaissent ce nouveau projet. Elle prend un cours d'écriture intuitive basé sur ses capacités à créer et se lance. Elle a besoin de ce coup de pouce pour combler son manque de confiance dans sa faculté à finaliser ce roman. Pourtant, dès la sortie du roman, l'accueil est chaleureux et enthousiaste.

Ce qui l'accompagne au quotidien ? La spiritualité. Pas celle des églises qu'elle a désertées depuis longtemps. Pas celle des contraintes et des dogmes. Celle qui la guide.

Entre coaching et écriture

Aujourd'hui Peggy partage ses journées entre sa passion à prendre soin de celles qui viennent à elles, et ses projets d'écriture. Si ses clientes sont des femmes, c'est certainement parce que Peggy a dû régler ses propres problèmes et affronter ses démons avant de se consacrer aux autres. Elle a le sentiment qu'elle peut aider toutes ces femmes à devenir « Elles », comme elle s'est aidée elle-même.

Le roman de Peggy lui ressemble même si ce n'est pas son histoire. Une femme dans un milieu d'hommes, qui va voir sa vie bouleversée par une quête obligatoire de son histoire familiale…. Un roman qui fait réfléchir mais qui fait aussi grand bien quand on a besoin de poser les valises de sa vie pour envisager de prendre un chemin différent. Son personnage est autoritaire et d'entrée peu sympathique, à l'image de ces individus dont l'ambition submerge tout sentiment. Sa quête familiale qui l'entrainera vers la quête contre les démons qui l'empoisonnent depuis tant d'année va l'amener vers sa propre renaissance.

Les Etats-Unis, un modèle de résilience et d'entreprenariat

Pour Peggy, les États-Unis et la Grande-Bretagne où elle a vécu, ont en commun des valeurs entrepreneuriales similaires. Cette jeune femme rêve depuis des années de fouler cette terre pleine de belles énergies. Ce sera chose faite en novembre prochain, puisqu'elle participera à la seconde Edition du Festival des Auteurs Francophones en Amérique. Elle représentera la Martinique avec fierté dans ce joli rendez-vous d'automne au cœur de New York, dans l'iconique National Arts Club.

« J'aime cette logique anglo-saxonne qu'un échec n'en est pas un » explique Peggy. « Des échecs, l'on tire le meilleur pour avancer. Et cela, les Américains l'ont bien compris. C'est une façon de penser qui permet aux entrepreneurs de travailler pour devenir meilleur. Tu es tombé ? Tu as donc acquis l'expérience qui va t'aider à mieux faire à présent. Et j'aime cela » explique la jeune femme.

D'ailleurs Peggy lit en anglais et regarde nombre de videos professionnelles, notamment pour améliorer son propre marketing. Parce que Peggy gère tous les aspects de son travail. « Maîtriser tous ces domaines est nécessaire à la réussite de ses projets » estime Peggy



L'échec, une étape sur le chemin de la vie

Comprendre les épreuves de la vie est essentiel pour Peggy Ebring. C'est sa vision spirituelle de la vie : Au milieu de la tourmente il y a toujours de l'espoir. L'auteure et coach explique que les tracas de la vie ne doivent pas être vécus comme des punitions. Si certaines épreuves sont difficiles, elles arrivent pour nous permettre de grandir et pour nous inciter à changer pour le mieux. Ce sont des portes qui s'ouvrent. « Les cadeaux de la vie ne se présentent pas toujours sous une forme agréable. Il faut être capable d'accueillir ce que nous vivons et comprendre que "d'un mal un bien" » explique Peggy.

Ses projets ?

Uns second livre, une suite de ce premier roman, est d'ores et déjà bien avancé. Peggy finalise également un pilote pour une émission de télévision qui lui ressemblera. Tout est prêt et elle attaque à présent la phase de présentation du projet qui lui tient à cœur

Enfin, elle sait que sa venue à New York en novembre prochain sera une étape importante dans son histoire personnelle d'auteure et lui permettra de poursuivre son travail de réflexion.

Si vous êtes du côté de Grammercy Park le 22 novembre prochain, venez rencontrer cette personnalité attachante et bienveillante.

Le livre de Peggy Ebring est en vente aux États-Unis sur Rencontre des Auteurs Francophones : Cliquer ici pour le commander



119 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout