Malgré le titre (qui n'était pas le titre original) et le description, ce livre est avant tout l'histoire de cette artiste américaine en avance sur son temps. Elle vivra une passion avec LF Céline mais ce n'est qu 'une épisode de sa vie, et de ce livre biographique.

 

Égérie de Louis-Ferdinand Céline, dédicataire et inspiratrice du Voyage au bout de la nuit, la danseuse américaine Elizabeth Craig a joué un rôle essentiel dans la vie amoureuse de l'écrivain.
Issue d'une famille de la bourgeoisie californienne, Elizabeth Craig a rêvé très tôt d'une carrière de grande ballerine, projetant sa soif de réussite dans l'art et la danse. Danseuse de revue à Broadway, elle mène une vie d'aventures qui la conduit au milieu des années 1920 dans le Paris des Années folles.
En entrant dans la vie du docteur Destouches, Elizabeth Craig va participer à la naissance de l'écrivain et prendre place dans la fiction célinienne. Elle deviendra le modèle de nombreux personnages féminins, sinon le modèle de la féminité célinienne. La danse et les danseuses étaient pour Céline l'objet d'une véritable adoration.


Sensuelle et amorale de nature, Elizabeth Craig n'aura jamais de scrupules à rechercher l'amour au-delà des interdits. Ce goût commun pour le désordre sexuel nourrira sa relation intime avec Céline, Elizabeth se soumettant aux fantasmes de l'écrivain et aux « combinaisons » dont il avait un besoin vital pour y trouver un de ses moyens d'inspiration. Elizabeth Craig ne fut pas non plus étrangère à l'antisémitisme célinien, même si celui-ci préexistait à leur rencontre. Céline focalisera sa haine des juifs sur le rival américain qui lui succéda dans le coeur d'Elizabeth. Cette dernière est morte en 1989 sans que les deux amants se soient jamais retrouvés.

 

 

L'AUTEUR :

 

Né à Rennes en 1949 dans une famille de marins, Jean Monnier après avoir été lui-même marin pêcheur, émigrera aux U.SA.  En 1977 il reprend ses études à l’université de Californie de Berkeley où il enseignera le français de 1980 à 1987.  Revenu en France il devient journaliste pour l’émission Ex Libris de TF1.  Son rencontre avec Elizabeth Craig dans le cadre de cette émission en 1988 sera le début d’une amitié avec cette ancienne danseuse de 86 ans qui fut la maîtresse de Louis Ferdinand Céline, ce qui le conduira à écrire l’histoire hors du commun de cette ballerine à la vie aventureuse qui sera publié chez Robert Laffont sous le titre Elizabeth Craig, une vie Célinienne.  Une biographie romancée qui chronique aussi les débuts d’Hollywood, les années folles à Paris et la création des casinos de Las Vegas du point de vue d’une femme et de ses amours.

 

Résidant à nouveau en Californie à partir de 1993 où il enseigne toujours le français, Jean Monnier créera en 1995, avec l’aide de l’ambassade de France aux U.S.A, une troupe de théâtre francophone pour rejouer une pièce de 1854, Les chercheurs d’or du Sacramento qui célébrait sur les planches parisiennes les Français qui s’étaient, à l’époque, jetés dans la ruée vers l’or de Californie.

 

Son deuxième roman, Pavot d’or, l’odyssée d’un proscrit en Amérique, l’Harmattan 2020, reprend l’histoire des chercheurs d’or français en Californie pour raconter les aventures de l’un d’eux dans cette Californie bucolique que l’appât de l’or avait transformé à la fois en casino sauvage et en véritable coupe-gorge.  Ce qui vaudra à ce balcon sur l’océan Pacifique le surnom de Côte de Barbarie.

ELIZABETH CRAIG, UNE VIE CÉLINIENNE - JEAN MONNIER

$25.00Prix