"

J’ai écrit « Le Dernier Temps » après avoir vu l’épisode de la marche du sel en Inde, magnifiée dans le film « Gandhi » de Richard Attenbourough. Je me suis demandé si une attitude non-violente était encore possible dans notre monde. Mon interrogation portait aussi sur la capacité de chacun à affronter des événements dont l’ampleur le dépasse.

La « grande histoire » est celle des Errants, peuple non-violent, capable de lire dans les pensées. Ils reviennent sur leur monde. Mais il a changé. Et ils sont de trop.

La « petite histoire » est la romance entre Joar, anthropologue envoyé pour les étudier, et Phéelle, jeune femme aux capacités si singulières.

Mais la petite histoire est peut-être la grande.


Les Errants, peuple nomade issu de la diaspora terrienne, reviennent sur leur planète d’accueil, transformée entre-temps en base industrielle. Un anthropologue est envoyé pour sonder leurs intentions. Sa rencontre avec une jeune autochtone bouscule ses convictions. Il découvre une communauté différente de toutes celles qu’il a étudiées jusque-là. Non-violents, poètes, les Errants s’exercent depuis des générations à élargir leur champ de conscience et sont capables de lire dans les pensées. Mais leur monde a changé et les Errants sont de trop.

Malgré la violence, j’ai souhaité beaucoup de douceur dans ce récit. L’anthropologue va découvrir des expériences extra-sensorielles nouvelles. Sa romance défendue, au vu de ses principes, va l’ouvrir à des émotions et à des voyages inattendus.

Le choix d’un monde futuriste est un prétexte. Les droits des peuples à disposer d’eux-mêmes, à la différence, à habiter un monde où les intérêts économiques ne sont pas rois, sont des combats d’aujourd’hui.

Ce récit relève du conte. Il est sans illusion et sans concession. Il est dédié à tous ceux qui veulent croire en leurs forces intérieures, en leurs capacités ou pas d’influer la marche du monde, en un « ailleurs ». Surtout pas aux seuls fans d’anticipation.

"

 

L'AUTEUR :

 

De formation économie et anthropologie, Jean K. SAINTFORT est diplômé de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales. Voyageur impénitent, il a fait sienne la devise : « Je cherche à rencontrer chacun parce que chacun m’est supérieur en quelque chose. »

Auprès de professionnels de tous horizons, il a mené une carrière dans les mondes du consulting et du développement des compétences. Envers et contre tout, il veut croire l’être humain capable de progrès. La prise de postes à responsabilité l’a confronté à de réels conflits de valeur. Il privilégie désormais l’écriture pour exprimer sa passion de la compréhension du monde et du développement personnel. S’orientant vers la recherche des clés du bonheur, il sait le percevoir dans les petits gestes du quotidien et nous le fait partager avec Madeline, l’héroïne de son joli roman « Les secrets de la maison de France ».

Naviguant entre la romance, l’ouvrage feel-good et le roman d’anticipation, Jean K. SAINTFORT explore les univers. Pour lui, lire représente un instant privilégié de détente. C’est aussi l’opportunité d’apprendre, mine de rien, quelque chose.

 

 

 

 

 

LE DERNIER TEMPS - JEAN K. SAINTFORT

$17.25Prix