Fuyant le bain de sang de la contre-révolution de juin 1848 à Paris, trois jeunes Français arrivent en Californie après quelques tribulations et un périlleux voyage autour du Cap Horn ainsi qu’un arrêt forcé à Valparaiso.

À San Francisco ils échangeront leurs idéaux révolutionnaires pour la fièvre de l’or. Sur les placers dans les contreforts de la Sierra Nevada leur expérience de chercheurs d’or sera de courte durée et se terminera tragiquement par la mort de deux d’entre eux aux mains de bandits. Le survivant blessé sera recueilli par un trappeur québécois qui vit avec une tribu d’Indiens Miwok.

Cet épisode met en lumière à la fois le mode de vie particulier des Indiens Miwok ainsi que le rapport oublié que les coureurs de bois québécois maintenaient avec les tribus californiennes et qui pourtant reste gravé dans les noms français de lieux géographiques de la Sierra.

 

Le chapitre de la tribu Miwok se termine par la destruction de leur village par les milices du Know Nothing Party, précurseur du Ku Klux Klan, forçant Antonin le héros à revenir à San Francisco. Devenue une véritable métropole sur le Pacifique, San Francisco possède maintenant son propre quartier francophone avec église, bordels, et commerces et toutes sortes. Poussé par le besoin, Antonin s’associera à des chasseurs d’expédients qui l’entraineront dans des aventures commerciales plus ou moins légitimes et une association avec le célèbre bandit/justicier mexicain de l’époque Joachim Murrieta.

Enfin il trouvera l’amour, mais alors que le bonheur semble enfin lui sourire ses actions passées le rattraperont.

 

 

L'AUTEUR :

 

Né à Rennes en 1949 dans une famille de marins, Jean Monnier après avoir été lui-même marin pêcheur, émigrera aux U.SA.  En 1977 il reprend ses études à l’université de Californie de Berkeley où il enseignera le français de 1980 à 1987.  Revenu en France il devient journaliste pour l’émission Ex Libris de TF1.  Son rencontre avec Elizabeth Craig dans le cadre de cette émission en 1988 sera le début d’une amitié avec cette ancienne danseuse de 86 ans qui fut la maîtresse de Louis Ferdinand Céline, ce qui le conduira à écrire l’histoire hors du commun de cette ballerine à la vie aventureuse qui sera publié chez Robert Laffont sous le titre Elizabeth Craig, une vie Célinienne.  Une biographie romancée qui chronique aussi les débuts d’Hollywood, les années folles à Paris et la création des casinos de Las Vegas du point de vue d’une femme et de ses amours.

 

Résidant à nouveau en Californie à partir de 1993 où il enseigne toujours le français, Jean Monnier créera en 1995, avec l’aide de l’ambassade de France aux U.S.A, une troupe de théâtre francophone pour rejouer une pièce de 1854, Les chercheurs d’or du Sacramento qui célébrait sur les planches parisiennes les Français qui s’étaient, à l’époque, jetés dans la ruée vers l’or de Californie.

 

Son deuxième roman, Pavot d’or, l’odyssée d’un proscrit en Amérique, l’Harmattan 2020, reprend l’histoire des chercheurs d’or français en Californie pour raconter les aventures de l’un d’eux dans cette Californie bucolique que l’appât de l’or avait transformé à la fois en casino sauvage et en véritable coupe-gorge.  Ce qui vaudra à ce balcon sur l’océan Pacifique le surnom de Côte de Barbarie.

PAVOT D'OR - JEAN MONNIER

$35.00Prix