top of page

Après l’effroyable démantèlement du camp d’Idomeni, en Macédoine, beaucoup de jeunes ont disparu dans la nature. Feriel, une petite fille Afghane qui tente de rejoindre l’Autriche avec son frère en est un douloureux exemple.
Mais une rencontre, un partage avec Elliniki, une très vieille dame qui vit recluse dans le sauvage
massif du Paiko changera le cours d’une histoire tragique.
Si différents mais pas indifférents …

 

  • EXTRAIT

    Elliniki, Macédoine, mai 2016

    En Grèce, il y a un proverbe populaire.
    Il dit, à quelque chose près, que dans tout commen- cement, une moitié est déjà faite.
    Quand Angèle, la chatte blanche, lui a apporté son premier rejeton, la vieille Grecque a préparé bien au sec, près du four à pain, une caisse garnie de vieux pulls. Puis elle a attendu sagement, clope au bec, dans la caresse du vent chaud, que la minette revienne avec un deuxième chaton serré dans ses crocs blancs. Ça lui a paru bien suf sant pour une première portée et une si petite créature.
    Le manège de la chatte a duré cinq heures. Cinq heures qui ont vu venir, l’une après l’autre, cinq boules de poils nouvelles. Où avait-elle mis bas sa portée et où la cachait-elle ? Sa délicatesse et ses scrupules à imposer à sa maîtresse autant de nou- velles bouches à nourrir ont amusé et un peu ému Elli mais elle s’est aussi étonnée de la capacité à en- fanter d’une si petite bête. Pourtant, elle le sait, les êtres vivant sur cette terre, la sienne, la Macédoine, sont coriaces. Plus ils ont pris de coups, comme cette chatte éclopée qu’elle a recueillie l’hiver der- nier, plus ils relèvent la tête en pointant encore plus haut, si c’est possible, le menton. Parfois c’est pour prendre une autre dégelée.

PRIX CEZAM 2022 - LES ENFANTS D'ULYSSE - Carole Declercq

$20.00Prix
    bottom of page