Rechercher

TOUT CE QUE JE N'AI JAMAIS SU DIRE


Au fond, ce que j’aime le plus c’est tout ce que je n’ai jamais su dire. Vous savez, ce blanc qui précède l’écrit. On part de bon matin à la chasse aux Chimères et on se dit « si jamais aujourd’hui je peux au moins entrevoir l’une d’entre elles… » Alors on s’y met, au travail, à la traque, botté, stylos en bandoulière, l’oeil aux aguets, l’esprit vif, filet et gibecière, nous les trappeurs, fébriles braconniers des idées d’or.

Mais comme le dit si bien le proverbe, « Fautes de grives on mange des merles ». Et ce que l’on ramène n’a jamais tout à fait la gueule ni même la consistance de ce qu’on espérait. On s’en contente et l’on a tort. A moins que nos Chimères ne soient au-fond que le rêve nécessaire pour nous faire chaque jour espérer. Et on se dit: « demain, j’en suis certain, j’attraperai trois poils de ce drôle d'animal… »



Découvrez le roman d'Alain Cadéo en vente aux USA :

https://www.rencontredesauteursfrancophones.com/product-page/comme-un-enfant-qui-joue-tout-seul-alain-cald%C3%A9



86 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout