Rechercher

UN ENFANT QUI LIT SERA UN ADULTE QUI PENSE



Un livre ne propose pas qu’une lecture : un livre est un moment, un partage. Initier les enfants aux plaisirs de la lecture est essentiel dans la relation adulte/enfant. Grâce à la littérature jeunesse d’aujourd’hui, tous les sujets peuvent être abordés avec bienveillance.


L’esprit absorbant

Toutes les pédagogies s’accordent sur ce point : il est très important de lire des histoires aux enfants dès leur plus jeune âge.

Selon la pédagogie Montessori, le cerveau de l’enfant de 0 à 7 ans est « absorbant », c’est-à-dire qu’il retient et assimile sans aucun effort. Maria Montessori remarque que les enfants ont cet esprit absorbant (parfois dit « éponge ») lors de ses observations et construit en partie sa pédagogie sur cette découverte. Ses conclusions ont été confirmées ultérieurement par les neurosciences qui appellent cette faculté « la plasticité cérébrale ».

La lecture, accompagnée ou autonome, est donc essentielle à cette période de la vie.


La routine de lecture

Mettre en place une routine de lecture avec votre enfant a de nombreuses vertus : enrichissement du vocabulaire, stimulation de la créativité, éveil de la curiosité, développement de l’autonomie, compréhension du monde… en sont quelques-unes.

Des études récentes mettent également en lumière l’aspect apaisant de la lecture sur les enfants : réduction des tensions musculaires et du stress, meilleure qualité de sommeil, amélioration de l’estime de soi…

Avant tout, instaurer une routine de lecture permet un moment d’échange bienveillant et complice qui renforce les liens entre l’enfant et la lectrice ou le lecteur. En effet, si la lecture fait retomber l’excitation de la journée, elle ouvre également le dialogue et le partage de points de vue. En somme, elle est une parenthèse joyeuse.


La littérature jeunesse en pleine ébullition

La littérature jeunesse n’a jamais été aussi florissante : de nouveaux genres émergent, de nouveaux « objets-livres » aussi. Des livres à toucher, à écouter, à rabats, à colorier, à gratter, à éclairer… conçus pour les tout-petits ou les jeunes lecteurs. Cette créativité littéraire séduit les romanciers tels Michel Bussi ou Agnès Ledig, entre autres, qui ont écrit des histoires pour enfants ces dernières années.

Les livres jeunesse sont de plus en plus dôles, le traitement de la langue française est souvent à l’origine de cette drôlerie : des rimes, des associations improbables, des mots désuets fleurissent au fil des pages.

Ils sont également de plus en plus sérieux et évoquent le deuil, le divorce, le harcèlement... Le panorama est très vaste.


Un enfant qui lit sera un adulte qui pense, soit, mais un enfant qui lit est également tout simplement un enfant qui s’amuse et qui questionne le monde.